Un coup de pinceau ne change pas la vitesse des voitures

Conjointement à la réalisation du mandala le 22 juin, la vitesse des véhicules circulant sur la rue Fernand Séverin a été contrôlée pendant 10 jours (17-27 juin). Les résultats ? Un coup de pinceau n’affecte pas significativement les vitesses de circulation, les vitesses sur la rue Fernand Séverin sont encore trop élevées : des changements d’infrastructure concrets sont mieux adaptés pour y remédier.

L’intervention

Dans le cadre de la phase finale de la première boucle du projet LOOPER, des résidents du quartier Helmet ont peint un mandala au carrefour devant La Gerbe AMO pour attirer l’attention des usagers de la route sur la présence d’enfants dans les rues. Lors de la journée portes ouvertes, la rue a été fermée à la circulation pendant que la rue était peinte, entre autres activités organisées par les associations locales.

Les données

L’emplacement de la mésure de vitesse

Les données sur la vitesse relevées du 17 au 27 juin permettent de calculer la vitesse à laquelle les véhicules circulent. Au total, 29480 véhicules ont été enregistrés sur la rue Fernand Séverin en direction de la rue du Tilleul et du Square Riga. Si l’on considère ceux qui se sont dirigés vers la rue du Tilleul (24418 véhicules) pendant toute la période de surveillance, la plupart des vehicules ont dépassé la limite de vitesse (>30km/h). Il y a eu une légère baisse de la vitesse excessive (>36 km/h) après la mise en œuvre du mandala lorsqu’on compare les données d’avant et d’après le 22 juin, mais cela signifie que les trois quarts des conducteurs ne sont toujours pas conformes aux limites de vitesse. Les vitesses les plus élevées ont été enregistrées en soirée, entre 0.00 et 06.00, mais des vitesses excessives ont été enregistrées à tout moment de la journée.

Conclusion

L’excès de vitesse reste un problème dans cette rue : cela n’a pas été résolu par des interventions visuelles à petite échelle. Le placement des coussins berlinois ou casse vitesse est fortement conseillé. Alors que Bruxelles envisage d’installer une zone 30 km/h généralisée, ces résultats montrent clairement la nécessité de réfléchir à des méthodes d’application pour que cette limite de vitesse soit respectée : soit par le biais d’un suivi, soit par des changements infrastructurels.

Prochaine étape

Bien que la première boucle soit terminée, le projet LOOPER continue ! Suivez-nous, cet automne, pour la prochaine phase. Nous co-créerons l’installation d’une rue scolaire et surveillerons ses effets sur le quartier et les intervenants. Pour plus d’infos, visitez notre page Facebook ou contactez :  Florence florence@bral.brussels ou Jesse jesse.pappers@vub.be